Connect with us

Echec de Tiken Jah au palais de la culture

Diaspora

Echec de Tiken Jah au palais de la culture

Le dimanche 27 septembre est devenu depuis hier, un jour à ne jamais oublier pour Tiken Jah. L`homme qui aujourd`hui, se dit avec une certaine suffisance, le nouveau dieu du reggae, a mordu la poussière au Palais de la Culture. C`est vrai qu`il a connu des bides ailleurs, mais celui du dimanche dernier est beaucoup plus retentissant. A qui la faute ? Aux organisateurs ou à Tiken Jah ? En tout cas, peu importe.

Mais il est aujourd`hui, clair que cet artiste qui est devenu le chouchou des médias et des hommes politiques français n`intéresse plus les Ivoiriens. Il a fait une série de concerts au parc des sports où il n`y a pas eu grand monde. A part bien entendu, toute une masse de drogués qui ont accouru des quartiers mal famés d`Abidjan.
 
Et l`un des organisateurs de ce spectacle du Parc des sports s`est même permis de dire que ça été un concert à perte. Cela devrait servir de leçon à l`enfant de Fakoly, et à ses tourneurs. Malheureusement, ça n`a pas été le cas. L`artiste a été programmé dans la mythique salle de 4000 places. Là où n`importe qui ne joue pas. On ose croire qu`il ne l`a pas confondu aux scènes de festivals qu`il parcourt dans le monde.
 
Et encore pire, les tickets ont été vendus à 10000 Fcfa et 15000 Fcfa. Comme si le reggae, la musique qu`il pratique était une affaire de friqués. Comme on le dit, l`homme a eu ce qu`il cherchait. 400 personnes dans une salle qui peut accueillir près de 4000 personnes. L`une des plus grandes hontes de sa vie. Le concert prévu pour 16 h a même débuté tard dans la nuit, en pensant que le public viendrait. Erreur.
 
La meute de tourneurs et journalistes français qui le suivent à chacun de ses déplacements en Côte d`Ivoire a dû se rendre compte le dimanche. Et pour sauver la face, il a joué quelques titres. Surtout les plus injurieux envers le pouvoir. Dans une salle pratiquement vide, il s`époumonait à crier « quitte le pouvoir », avant de quitter lui-même la scène. C`est en quelque sorte, le prix de l`entêtement.
 
Parce que déjà, il y avait des signes d`un fiasco à l`horizon. Avant le Palais de la culture, il devait jouer au stade d`Abengourou. Et le prix du ticket d`entrée a été fixé à 1500 Fcfa. Là-bas aussi, échec total. Par manque de spectateur, le concert a été simplement annulé. Là où les Ismaël Isaac et autres font le plein. En fait, les Ivoiriens ne sont pas amnésiques. Les dérives de Tiken Jah, c`est encore hier. Et rien ne prouve qu`il a des remords.
 
d’après le site : africahit.com

 

Continue Reading
You may also like...
Comments

More in Diaspora

Populaires

Facebook

To Top