Connect with us

Hilarion Nguéma en interview exclusive sur Gabonhits.com

Interviews

Hilarion Nguéma en interview exclusive sur Gabonhits.com

Comme vous le savez, Gabonhits.com votre site de choix 100% Musique de Gabao, consacre chaque mois une page à un artiste gabonais. Nous nous entretenons avec ces hommes et femmes qui embellissent votre quotidien. Pour ce mois d’Avril, nous avons pu mettre la main sur ce mastodonte en talent de la musique gabonaise en la personne d’Hilarion Nguéma l’insaisissable ! L’auteur de « Ce n’est pas difficile » ; « Libreville » ; « Quand la femme se fâche » ou encore « Dévaluation » a accordé à Gabonhits.com une interview.

 

         Gabonhits.com : Hilarion Nguéma bonjour !

         Hilarion Nguéma : Bonjour !

         Gabonhits.com : C’est un honneur pour nous de vous recevoir ! Hialrion Nguéma, est de retour au pays pour un laps de temps. Pourquoi ?

         H.N : Pour régler quelques problèmes familiaux et pour reprendre contact avec de vieilles connaissances. Cela me manquait !

          Gabonhits.com : Hilarion Nguéma c’est toute une histoire, c’est un parcours impressionnant de près de cinquante ans. Pour les jeunes générations, pouvez-vous nous retracer les grandes étapes de votre carrière ?

         H.N : Je démarre ma carrière en 1960 avec l’orchestre « Jeunesse Band ». C’est un orchestre de colégiens. Avec moi, il y avait entre autre Dao ; Jean-Louis ; Dépambard Bellafonte ; Coco Albert…C’est vraiment mon grand démarrage !

         Gabonhits.com : L’orchestre met son temps !

          H.N : Pour un jeune orchestre, oui ! J’ai mis deux ans avec cette équipe puis, en 1962, j’ai intégré « Afro Succès » où j’ai retrouvé Sarafino ; Bernard Bébéyo ; Bellafonte ; Francis Dépambard avec qui j’étais déjà dans le précédent orchestre.

         Gabonhits.com : Les thèmes de prédilection que vous interprétiez ?

         H.N : C’est le vécu que nous chantions. Toujours le vécu ! L’inspiration venait de tout ce qui nous entourait comme je le fais encore aujourd’hui !

         Gabonhits.com : « Afro Succès », un grand moment de ta carrière, la belle époque ?

         H.N : Oui ! En effet ! C’était une grande et formidable formation. Un e école car, chacun devait amener ses propres compositions en dialecte et composer. Il était nécessaire d’avoir une identité culturelle. Nous nous inspirions par ailleurs en matière de rythme, des musiques congolaise et cubaine. On chantait beaucoup de Salsa à cette époque là !

         Gabonhits.com : Avec le temps, il y a eu des départs, des changements mais également et surtout, l’arrivée de nouvelles recrues !

         H.N : Oui, certains s’étaient essoufflés. Et puis il fallait être beaucoup plus créatif ! Sont donc arrivés par la suite des artistes comme Zéphirin le Grand ; Abraham Peter ; Petit Pierre ; Jésus ; Christine Kémayong ; Ambassa Moustik pour ne citer que ceux-là ! Puis, il y a eu les tournées au Cameroun et en Guinée Equatoriale. De grands moments…

         Gabonhits.com : Après cela, tu intègres l’orchestre « Akweza » de la gendarmerie.

         H.N : Oui, j’ai connu entre temps un petit passage à vide et j’ai rejoint l’orchestre « Akweza » où je serais plus tard remercié. S’en suit un autre passage à vide et je pars pour la France.

         Gabonhits.com : La France où la vie n’est pas toujours facile pour l’artiste qui fini bien heureusement par retomber sur ses pieds comme à l’accoutumée !

 

         H.N : Oui, je suis un papillon voyageur et je m’adapte facilement ! Et puis, lorsque je me sent bien quelque part, je pose mes valises !

         Gabonhits.com : Des soutiens ? Quelques collaborations ?

         H.N : Je signe entre 1999 et 2000 avec JPS Production et, j’ai des producteurs qui gèrent ma carrière à travers diverses municipalités.

         Gabonhits.com : Vous êtes au Gabon, votre pays depuis quelques mois. Nous profitons donc de votre présence pour connaître vos impressions en matière de Musique au Gabon. Sur la relève ?

          H.N : L’émergence des filles dans le milieu musical d notre pays m’a agréablement surpris. Je constate aussi que les jeunes générations ont tendance à aller vers le Zouk. Ce qui n’est pas une mauvaise chose mais bon…Sinon, c’est bon dans l’ensemble. La musique gabonaise évolue. Maintenant, il faut se maintenir et pouvoir exporter !

         Gabonhits.com : Hilarion Nguéma, quels sont vos projets dans l’immédiat ?

         H.N : J’observe encore le monde musical actuel. Je vois ce qu marche, les thèmes qui accrochent le plus !

         Gabonhits.com : De bonnes choses à prévoir ?

         H.N : Oui, toujours ! J’ai de bonnes choses dans ma gibecière !

         Gabonhits.com : Et est-ce que l’on peut espérer un album pour bientôt ?

         H.N : Oui, il devrait sortir en juin !

         Gabonhits.com : Un titre d’arrêté ?

         H.N : Non, pas pour l’instant ! Vous en saurez plus au moment voulu !

         Gabonhits.com : Ce fut un réel plaisir pour notre Rédaction de vous avoir eu avec nous pour cet entretien. Merci !

         H.N : C’est moi qui vous remercie !

 

Continue Reading
You may also like...
Comments

More in Interviews

Populaires

Facebook

To Top
Contact Us!
Your message was successfully sent!