Connect with us

Hilarion Nguema

Biographies

Hilarion Nguema

Hilarion Nguéma est l’un des pères fondateurs de la musique gabonaise moderne. Il a eu plusieurs tubes et près d’une douzaine d’albums enregistrés aussi bien en Europe qu’en Afrique au cours de ses 20 ans de carrière. Notamment le classique « Ce n’est pas difficile ». Hilarion Nguéma est l’un des monstres sacrés de la musique gabonaise.

Généralement accompagné d’une excellente section de cuivres et deux chanteurs, le chant ténor d’Hilarion Nguema a souvent été soutenu par sa savoureuse guitare. Une marque de fabrique pourrait-on dire qui se complète par de mélodies très proches du parlé et des textes assez souvent narratifs.

L’auteur de l’inoubliable “Quand la femme se fâche” est né le 31 décembre 1943 à Nkoltang dans la province de l’Estuaire au Gabon. Dès 1958, on le retrouve au sein de Jeunesse Band, un petit orchestre essentiellement composé d’élèves du Collège catholique Mont-Fort. Sans doute las d’interpréter les tubes alors à la mode et dans le souci de créer et de promouvoir une musique véritablement gabonaise, il quitte Jeunesse Band au terme de deux ans. Deux autres années de pérégrination musicales achèvent de terminer sa forma-tion et, en 1962, avec le légendaire Paul-Marie Mounanga qui ne supportait que très mal la suprématie au Gabon de la musique congolaise, il crée l’orchestre Afro-Succès. Le nom de cet orchestre pourrait sembler pré-monitoire au regard de ce que ses chansons vont très vite devenir des succès aussi bien locaux que conti-nentaux. Hilarion Nguéma restera le leader de Afro-Succès jusqu’au début des années 80.

Malgré son souci de créer une musique gabonaise affranchie de l’influence congolaise, il affine son jeu de guitare en emprun-tant aussi bien au Makossa camerounais qu’au Soukous du Zaïre de l’époque tout en n’omettant pas le Mvett, sa culture natale.

La musique de Hilarion Nguéma est donc une ingénieuse synthèse de toutes ces influences. Ses textes sont de petits sketches qui prêtent à rire tout en étant moraux ou didactiques. Ce sont de véritables chroniques sociales qui collent à l’actualité du moment de leur composition. A titre d’exemple, lorsque au début des années 80 le Gabon enregistre ses premières grandes difficultés économiques, Hilarion Ngéma compose “Conjoncture”. Surfant sur les contextes, il composera également “Crise économique”, “Dévaluation” et sur-tout “Sida” que la légende présente comme la toute première chanson francophone sur cette pandémie. De ce fait, Hilarion Nguéma est alors invité un peu partout dans le monde dans les différentes campagnes de lutte ou de sensibilisation sur le Sida. Cette forte sollicitation internationale l’oblige donc à s’installer durant près de deux décennies à Paris en France.

Rentré au Gabon il y a moins de deux ans, l’auteur de “ Okone Ya ”, de “La détente” et du continental “Ce n’est pas difficile”, aurait récemment terminé un duo avec un autre monstre sacré de la musique gabonaise, Makaya Mackjoss. « L’ancien », ainsi que les jeunes musiciens gabonais appellent Hilarion Nguéma, a encore beaucoup à donner.

 
«Source Annuaire des Arts 2008»

Continue Reading
You may also like...
Comments

More in Biographies

Populaires

Facebook

To Top