Connect with us

La colère d’Alpha Blondy contre Tiken Jah n’en fini pas

Diaspora

La colère d’Alpha Blondy contre Tiken Jah n’en fini pas

La star du reggae Alpha Blondy était l'invité de la chaîne française Direct 8. L’auteur de “Les salauds” a lancé des piques aux religieux et à l'autre star ivoirienne, Tiken Jah Fakoly. Gros plan sur cette intervew dure de la méga star africain du reggae.

On constate que vous n'avez pas toujours votre langue dans votre poche. Dans le titre, ''Les salauds'' vous parlez des prêtres corrompus et des imams vendus. A qui vous faites allusion ?

J'ai une amie qui est allée faire un reportage dans une mosquée à Korhogo, dans le Nord de la Côte d'Ivoire où se trouve la rébellion. L'imam de cette mosquée disait que Dieu, dans sa miséricorde, fasse que  Gbagbo Laurent, président de la République de Côte d'Ivoire, soit dégagé. Son homologue prêtre, pasteur a dit que les ennemis du pouvoir seront vaincus au nom de Jésus. J'ai dit que ce n'est pas normal. Parce que là, ils jouent le rôle de « revendicateurs ». Et le Coran et la Bible nous mettent en garde contre les revendicateurs.

 

•Vous vous méfiez des religions, pourtant elles sont plus fortes que les hommes…

Oui ! Le problème, ce n'est pas les prophètes, mais les disciples. J'adore discuter avec tous les grands religieux : les imams (j'ai un ami de classe qui est imam aujourd'hui), évêques, prêtres, pasteurs. Et j'ai même eu la chance d'avoir un diplôme de Jean Paul II, pour ma contribution à la construction de l'église Ste Famille dans mon quartier. Je suis amoureux de Dieu et des gens qui parlent de Dieu, qui glorifient Dieu. Parce que je n'arrive pas à dissocier de mon disque dur Dieu. Je le dis et je le répète, je suis la preuve inéluctable de l'existence de Dieu. Il y a 200 ans, je ne sais pas où j'étais ; dans 200 ans, je ne sais pas où je serai. Par contre, j'ai une confiance absolue et aveugle en cet Etre fort qui m'a amené ici.

 

 Ne pensez-vous pas qu'il ne faut pas opposer l'homme à Dieu ?

Ma mère est musulmane. Elle résiste à ce qu'elle ne comprend pas, mais elle a la foi et elle est partie à la Mecque. J'ai été à Jérusalem et je me suis mis à genou sur la tombe de  Jésus.  Sur son visage, il n'y avait aucune expression et sur sa barbe abondante, il ressemblait à Dieu. Je me suis dit : «Alpha Bondy tu crois être à Jérusalem, mais tu te trouves en face de quelqu'un qui croit être le père du conservé ». Tout cela a changé mon regard sur vous tous. Je me suis dit qu'énorme était Dieu. Parce qu'en ce qui me concerne et cela n'engage que moi, c'est vous qui m'avez tout dit. C'est vous qui m'avez dit voilà le Blanc, voilà le Noir. C'est vous qui m'avez dit qui était le Burkinabé.

 

 On peut chercher Dieu sans toutefois le trouver, mais trouver une trace d'une divinité infinie en chacun de nous.

Dans une de mes chansons, je dis ceci : «Et Dieu créa Dieu à l'image de Dieu et par humilité il l'appela homme». Et, c'est ce regard que je pose sur vous tous  et même mes enfants. Et même quand je pique une colère, je trouve le temps de me ressaisir et de me dire arrête. Parce que Dieu m'éprouve constamment, c'est peut-être sa façon de m'instruire. Quand je vais à l'église, je vais dans la maison de Dieu.

 

Vous aimez provoquer…

On a voulu me faire passer pour un provocateur. Je chante la gloire de Dieu. Je dis aux gens que je suis un envoyé de Dieu.

J'ai fait l'école coranique. Mais ce n'est pas à cette école où l'on vous apprend l'alphabet. Mais le problème, c'est qu'à un moment donné je m'éloignais de Dieu. Parce qu'à chaque virage, il y avait l'enfer. On te dit si tu fais ceci, tu iras en enfer, si tu fais cela tu seras brûlé. Alors que le prophète n'est pas le danger. On nous dit également qu'à chaque fois que vous irez à un bal, tous les cailloux que vous allez cogner à votre retour….

 

 A qui vous vous adressez dans le titre ''Mister grande gueule'' ?

 

 Quand j'ai chanté Jérusalem, les gens ont aimé. Et maintenant, on me dit que je fais de la provocation. Mais je ne suis pas un provocateur. Je n'ai pas le temps de jouer avec le nom de Dieu parce que Dieu est ma survie. ''Mister grande gueule'', c'est Tiken Jah Facoly. Voilà quelqu'un, comme on le dit chez nous, je fais pipi et un caïman sort de là pour me mordre. Il a voulu faire sa promotion et en Europe, ça a marché. J'ai été obligé de répondre un jour. Sinon, c'est mon petit. C'est mon fils musical. Seulement, quand on est démuni et qu'on fait quelque chose qui marche… Quand j'ai planté la graine du reggae africain, il y a Tiken Jah Facoly, Serge Kassy, Ismaël Isaac, Ahmed Farras, Béta Simon, etc. Si nous deux avons eu la chance, on devait être solidaires. Je n'ai pas compris pourquoi il venait vendre sur la place du marché européen.

 Source :africahit.com

Auteur : gabonhits.com

Continue Reading
You may also like...
Comments

More in Diaspora

Populaires

Facebook

To Top
Contact Us!
Your message was successfully sent!