Connect with us

regis Divassa,un artisant du hip-hop Gabonais.

regis Divassa,un artisant du hip-hop Gabonais.

Des murs d’Avéa aux panneaux de la RTG1, Régis Divassa s’impose aujourd’hui comme l’un des artistes les plus actifs et les plus polyvalents du hip hop gabonais. Véritable artisan, si Divassa jouit aujourd’hui de la notoriété qu’on lui connaît, c’est que son talent n’a d’égal que sa combativité.

Régis naît à Libreville et grandira entre la capitale et Port-Gentil. Dès sa très jeune enfance, son grand père, sculpteur et fils de forgeron-sculpteur, lui prophétise déjà un avenir lié aux arts. Mais le véritable déclic arrive quand sa mère, qui travaillait alors à la galerie d’arts bantous, parvient à y vendre son premier tableau. Si son goût pour les arts s’est développé depuis très jeune, Divassa ne rencontre le mouvement hip hop que plus tard.

C’est en 1998, alors qu’il vit à Mindoubé, qu’il découvre le rap pour la première fois : “j’apercevais une silhouette qui gesticulait avait une ampoule dans les mains, qui poussait des sons étranges, c’était du jamais vu pour moi ! J’étais ébloui par l’énergie que dégageait cette personne, par son acharnement. Il passait des heures, des nuits entières même, à la terrasse de sa maison, disant des textes et faisant du beatbox”. Et cette silhouette n’était autre que celle de Franck Baponga, que l’on appelait encore Booker à l’époque. Si Régis découvre le rap dès 1998 grâce à Baponga, il passera d’abord par l’aboutissement graphique du mouvement hip hop avant de revenir plus tard à la musique. Ce sont les arts graphiques qui commenceront à faire connaître Divassa.

Ses performances sur les murs de Libreville et ses nombreuses fresques pour différents spectacles l’amèneront jusqu’à la RTG1 où il s’occupe de la décoration d’émissions comme “Espace Jeunes”. Très vite, Régis s’impose comme la référence gabonaise du graffiti, concept qu’il emmène sous forme d’ateliers au CCF et jusqu’au Lycée Blaise Pascal. L’indépendance qu’il acquiert grâce aux arts graphiques lui permettra plus tard de revenir à sa passion, la musique : “ce n’est qu’en 2002, où j’étais moi-même indépendant, que je décide de me lancer dans le rap”. C’est ainsi qu’avec Baponga, il créé la Négr’attitude (à l’instar de la NWA d’outre atlantique), centre de formation pour jeunes rappeurs, dans la mouvance de Raaboon, dont sortiront des artistes tels que Kôba, K-prim et bien d’autres.

Aujourd’hui, Divassa vient de sortir son premier album “Un chant nouveau”, qui porte haut les marques de sa combativité et de son authenticité. On retrouve encore Régis de l’autre côté des caméras de la RTG1 avec son émission hip hop “On groove”, dont il présentera quelques numéros en 2007 avant d’être accaparé par ses nombreux projets parallèles. Et si le soleil commence aujourd’hui à éclairer sa route, Divassa n’oublient pas ceux qui reste dans l’ombre : “ce point de rencontre des différentes formes d’expressions urbaines, que ce soit dans le rap, la danse, le graph, le street wear, etc… je l’ai appelé « Carrefour des Jeunes » où un concept est né : le club des petits ventres, c’est-à-dire, ceux qui ont plus d’appétit qu’à manger. Ce mouvement vise à promouvoir la production artistique dans les milieux

les plus défavorisés, dans la droite lignée de la Zulu Nation qui prônait la pratique artistique pour briser la spirale de la violence et de la délinquance dans les ghettos noirs new-yorkais des années 1970. La culture urbaine est un long enseignement car en elle-même, elle renferme les valeurs intrinsèques de la vie”. De retour d’un récent séjour en France riche en expériences et en rencontres, Divassa part directement pour Koulamoutou où il est à la fois décorateur et acteur pour la réalisation d’une série télé gabonaise à venir. Grapheur, peintre, décorateur, rappeur, producteur, formateur, présentateur, acteur, Divassa se serait même récemment attelé à la MAO (musique assistés par ordinateur). Régis est bel et bien lancé sur la route de la réussite et son talent s’affine avec l’expérience.


 

Continue Reading
You may also like...
Comments

More in

Populaires

Facebook

To Top
Contact Us!
Your message was successfully sent!